?

Log in

Les fils de nos pères
fatalité, patinage et viennoiseries
Recent Entries 
regard, Pamela, sourit
Pamela fouilla sur les portants de la boutique et dénicha une robe violette aux manches évasées. Elle la posa sur son bras avec les trois hauts trouvés avant et le pantalon au bas brodé. Elle était bien contente d'aller faire les boutiques avec Solstice, et puis il lui fallait une robe pour la prochaine soirée qu'il y aurait à Poudlard ! Elle avait entendu dire dans les couloirs que le directeur pensait inviter un groupe de musique qu'elle aimait bien, alors elle avait envie de se montrer jolie ce soir-là. Si jamais c'était vrai. La robe violette semblait bien, mais faisait-elle robe de soirée ? Elle la mit devant elle et se regarda dans un miroir. Bon, elle ne faisait pas robe de soirée, mais elle était adorable, alors ça ne coûtait rien de l'essayer.

Elle se mit tout à coup à penser que dans "L'illusion de nos regrets", son feuilleton romancé, son héroïne allait bientôt se rendre à une soirée elle-aussi. Une grande soirée où elle rencontrerait le meilleur ami de son fiancé. Il fallait qu'elle s'inspire de la mode actuelle pour lui trouver une tenue adéquate. Tout en se cherchant une tenue, elle se mit donc à noter mentalement les modèles du moment.
"Que penses-tu de ça?" demanda-t-elle à Solstice en lui montrant une robe bordeaux au col en V et aux manches courtes légèrement bouffantes.
1st-Jul-2010 07:45 pm - [Fic] Multi-persos - St Mungo
Scorpius faisait les cent pas devant la porte de la pièce où était examiné Albus. Il en était presque au point de vouloir se ronger les ongles pour se calmer.
Il avait réussi à transplaner avec Albus du manoir directement à St Mungo, sans que ce dernier ne perde connaissance, mais il avait clairement l'air mal en point. L'inquiétude lui nouait donc doucement mais sûrement le ventre. Les médecins ne lui avaient rien dit, emmenant Albus loin de lui sur un brancard dès leur arrivée, si bien que Scorpius n'avait absolument aucune idée de ce qui pouvait bien se produire derrière cette porte fermée.
Il avait bien évidement fait prévenir immédiatement la maison Potter et Connor par ses domestiques, mais cela n'arrivait en rien à dissiper son sentiment de culpabilité.
Tout était de sa faute !
Et, s'il ne se faisait pas tuer par la famille Potter au complet (James en premire ligne), Connor se chargerait sûrement de l'achever. Ou, pire, il l'ignorerait probablement en fixant pourtant sur lui un regard noir.
Scorpius eut soudain envie de vomir. Il s'assit machinalement sur une chaise en plastique et posa ses mains sur ses genoux pour les empêcher de trembler.

Il entendit un bruit de pas et des voix dans le couloir. Un simple coup d'oeil lui permis de savoir qu'il s'agissait de la tribue Potter au grand complet.
Scorpius ferma les yeux et se prépara à affronter la vague, les doigts crispés sur son pantalon.
peut-être
Albus avait décidé d'y aller seul, malgré les protestations de James. Ce dernier soutenait depuis plusieurs jours qu'il valait mieux qu'il l'accompagne pour être sûr qu'il arriverait à bon port. Il disait aussi qu'il aurait préféré le voir en repartir sain et sauf, mais que ça il ne pouvait pas s'en assurer. Ils s'étaient pris le bec assez longtemps mais Albus n'avait pas cédé. C'était ridicule que James l'accompagne, il avait seize ans, il était grand, et non, les Malfoy n'avait pas une base neo-mangemorts dans leur cave. Le père d'Albus semblait un peu sceptique aussi, mais ne lui avait pas interdit d'y aller. Au final, sa mère avait demandé à James d'arrêter ses bêtises et de laisser son frère en paix.

Il se trouvait maintenant devant le manoir Malfoy. Il était différent du manoir Bustrode, et encore plus de chez lui. Il n'aurait pas su bien dire l'impression qui s'en dégageait, mais certainement pas celle d'un endroit dangereux.
Devant le portail, il tira sur une ficelle, ce qui ne produisit aucun son. Pourtant, les portes du manoir s'ouvrirent et quelqu'un en sortit. De là où il était, Al ne pouvait pas voir s'il s'agissait de Scorpius ou d'un domestique. Il attendit donc qu'on lui ouvre les portes.
10th-Mar-2010 07:55 pm - Fic : Le dîner
Titre : Le dîner
Genre : banquet
Rating : G

A tableCollapse )
Solstice était contente. Même la fraicheur de l'air dehors et la pluie fine n'aurait pu teinter son humeur joyeuse.
Tout était principalement du à Scorpius qui, pour elle ne savait trop quelle raison avait visiblement décidé qu'il savait être supportable. Elle sortait justement d'une session de travail avec lui et elle s'était sans doute mieux déroulée que toutes celles qu'ils avaient tenté d'avoir ces dernières semaines. Elle n'avait pas posé de questions, mais elle n'en était pas pour le moins curieuse.
En plus, elle avait finalement avoué ses sentiments pour Matthew à Pamela et, comme Albus le lui avait prédit, son amie n'avait pas mal réagit. Elle s'était moquée d'elle un petit peu et avait boudé quelques minutes en apprenant que cela durait depuis plusieurs mois et qu'elle n'avait pas été au courant, mais elle avait ensuite proposé de l'aider, ce qui était adorable de sa part. Matthew bis n'avait qu'à bien se tenir.

C'est donc d'un pas léger qu'elle se dirigeait vers la serre pour y finir son devoir d'herbologie. Avec un peu de chance elle croiserait son père et pourrait prendre le thé avec lui.
Scorpius était définitivement content de lui. Il pensait avoir plutôt bien géré son entrevu avec Albus. Premièrement, ils ne s'étaient pas fachés, ce qui était déjà pas mal et il pensait en plus avoir réussi à se comporter relativement normalement. Mieux encore, la sensation d'oppression avait disparue et il semblait qu'il arriva à se satisfaire simplement du temps passé avec Albus. Tout allait donc pour le mieux et il était assez intelligent pour savoir en profiter.
Par contre, la perspective du futur diner chez les Bulstrode était loin de le mettre en joie. Connor lui manquait, mais il ne savait pas vraiment comment faire pour que les choses redeviennent comme avant. Surtout que bon, pour être franc, l'attitude de Scorpius envers Albus pouvait paraître suspecte...
Bref, tout était particulièrement compliqué.

Scorpius finit par trouver la salle que lui avait indiqué Albus et repéra facilement la tête de Connor, penchée au dessus d'une pile de livres à côté d'une fille à qui il n'avait jamais même adressé la parole. Il s'approcha discrêtement et posa sa main sur l'épaule de Connor.
"Salut, déclara-t-il après avoir attiré son attention. Je peux te parler ?"
hmm
Albus prit et mit dans son sac à dos le livre de Potions de Severus Snape dont il avait reçu le nom, et se mit en route vers la tour d'Astronomie. Il avait toujours préféré son second prénom mais pour ne pas faire de peine à ses parents, avait laissé les gens l'appeler Albus. Et puis Al faisait un chouette surnom. Le livre de cours de Snape était un trésor à ses yeux. Tout d'abord, personne n'en connaissait l'existence à l'exception faite de Connor et de Scorpius. Et de James, qui avait failli le dire à leur père un jour, mais Albus l'avait supplié de garder ça secret. Son père avait fait usage de ce livre par le passé puis l'avait caché pour ne plus pouvoir l'utiliser jamais. S'il apprenait que son fils l'avait retrouvé, Albus n'était pas certain qu'il soit d'accord pour qu'il ne conserve. Mais Albus aimait ce livre. Il aimait le fait qu'il donne des astuces pour améliorer les potions, bien qu'il s'empêchât qu'y avoir recourt trop souvent, il aimait qu'il soit secret, et par-dessus tout il aimait que ce livre eût appartenu à cette homme qui avait été assez important pour qu'on veuille lui rendre hommage à travers un prénom. Severus Snape avait été un homme complexe. Complexe et fascinant, et si Albus avait un regret dans la vie, c'était de n'avoir pas pu le connaître. D'après oncle Ron, ce n'était pas plus mal ainsi, mais il ne niait tout de même pas que Snape n'était pas ce qu'il avait toujours laissé paraître. S'il avait été sévère, euphémisme inclus, il avait aussi joué un rôle important dans la guerre, et avait toujours été dans le fond quelqu'un de bien. Après tout, il avait été le meilleur ami de grand-mère Lily, et avait veillé de loin sur son fils. Ne l'ayant pas connu, il était difficile pour Albus de se faire une véritable opinion, car les avis étaient partagés, mais tout ce qu'il savait, c'était qu'il déplorait sa mort ou bien de n'avoir pas été né quelques vingt ans plus tôt.

Scorpius avait donc intérêt a se rendre compte que c'était un honneur qu'il lui faisait en lui laissant consulter ce livre. Surtout qu'il avait dépassé son propre délai d'une semaine, et avait osé lui sortir qu'il avait besoin de plus de temps et qu'il avait été occupé. Il avait peur et c'était barre. C'était aussi ridicule que vexant. Tout d'abord, quel mal pouvait lui faire Albus? Il comprenait que la situation fût délicate, mais s'ils voulaient rester amis, et Scorpius avait exprimé le souhait de ne pas s'éloigner de lui, s'il avait bien compris, et bien il fallait bien qu'il arrête de le fuir! Et puis c'était vexant parce que finalement, il n'avait peut-être pas tellement envie de le voir que ça. Pour Albus peu importait qu'il fût amoureux de lui ou pas... quoique ça le troublait malgré tout, mais il voulait qu'ils se voient comme des amis qu'ils étaient censés être!

Mais voilà qu'il arrivait à la tour. Ils allaient sans doute pouvoir discuter normalement.
"Salut," lança t-il à la silhouette dos tournée de Scorpius.
This page was loaded May 28th 2017, 12:32 pm GMT.